Ottawa, le 13 octobre 2022 - Une pénurie de professionnelles/professionnels de la cybersécurité au Canada fait qu’un emploi sur six n’est pas pourvu, ce qui représente l’un des plus grands défis du pays pour l’économie numérique.

Selon une étude réalisée en 2021 par une association internationale de sécurité, le Canada emploie environ 124 000 professionnelles/professionnels de la cybersécurité, mais en a besoin de 25 000 supplémentaires. Malgré des rémunérations très élevées, les facteurs qui contribuent à la pénurie de personnel en cybersécurité au Canada sont l’épuisement professionnel, le fait que les étudiantes et étudiants choisissent de ne pas terminer la formation en cybersécurité et la concurrence des salaires encore plus élevés offerts aux États-Unis dans ce domaine.

Le Comité consultatif national pour la formation en cybersécurité (CCNFC) du CTIC a été chargé d’examiner les lacunes dans les compétences des étudiantes et étudiants postsecondaires et dans les programmes qui leur sont offerts, les obstacles à l’entrée, les questions de diversité et les modèles de prestation de la formation en cybersécurité. Afin de définir la feuille de route du CCNFC, le CTIC a entrepris un projet de recherche sur le bassin canadien des talents en cybersécurité. Cette étude, intitulée Développement des talents en cybersécurité – Protéger l’économie numérique du Canada, explore l’écosystème des talents en cybersécurité au Canada et comprend :

  • Une analyse des compétences techniques et non techniques en matière de cybersécurité;
  • Les salaires dans le domaine de la cybersécurité au niveau national et international;
  • Les parcours traditionnels d’éducation vers les carrières en cybersécurité;
  • Les voies d’éducation émergentes, les microcertifications, l’apprentissage intégré au travail;
  • Les solutions politiques potentielles.

Dans le cadre de cette étude, le CTIC a mené deux enquêtes à l’échelle nationale : l’une auprès d’étudiantes et d’étudiants ayant terminé ou abandonné un parcours d’études en cybersécurité dans un établissement postsecondaire et l’autre auprès d’employeuses et d’employeurs qui embauchent des talents en cybersécurité. Une réponse potentielle aux conclusions de l’étude comprend un projet pilote basé sur un établissement postsecondaire pour tirer parti des voies d’éducation émergentes afin d’aider les talents en cybersécurité à trouver un emploi.

« Avec l’adoption accélérée des technologies numériques dans tous les secteurs au cours des deux dernières années, la « surface d’attaque » s’est considérablement élargie pour les actrices malveillantes et acteurs malveillants. De la même manière, la profondeur et l’ampleur des menaces ont augmenté. L’industrie et le milieu universitaire canadiens reconnaissent que chaque travailleuse et travailleur joue un rôle dans le maintien d’un environnement de travail sûr et sécurisé. Le CCNFC s’appuie sur cette perspective et s’inscrit dans la continuité de notre travail avec les principales et principaux leaders de la cybersécurité. Il constitue un pilier essentiel de la stratégie de cybersécurité du CTIC », déclare Marc Lijour, vice-président de l’innovation et du développement des capacités au CTIC.

« Appuyer de telles études est important, car cela démontre les écarts qui existent dans l’industrie de la cybersécurité au Canada sur le plan de la diversité. Une fois ces écarts mis en lumière, nous pouvons encourager l’industrie à élargir son recrutement et, ultimement, à constituer une main-d’œuvre plus résiliente. » – La ministre des Femmes, de l’Égalité des genres et de la Jeunesse, Marci Ien

Le Conseil des technologies de l’information et des communications (CTIC) est un centre d’expertise national à but non lucratif dont la mission consiste à renforcer l’avantage numérique du Canada dans l’économie mondiale. Grâce à des recherches fiables, à des conseils stratégiques pratiques et à des programmes créatifs de développement des capacités, le CTIC favorise les industries canadiennes qui, grâce à des talents numériques innovants et diversifiés, sont compétitives sur le plan international. En partenariat avec un vaste réseau de dirigeantes et dirigeants dans le secteur industriel, de partenaires universitaires et de décideuses et décideurs politiques à travers le Canada, le CTIC contribue à façonner une économie numérique solide et intégrée depuis 30 ans.

Pour organiser une interview sur cette étude ou pour toute autre demande des médias, veuillez contacter Myra Carney à l’adresse [email protected] ou au 613-237-8551, poste 774.

Cette étude a été réalisée en partenariat avec le Comité consultatif national sur la formation en cybersécurité (CCNFC) du CTIC.

L’étude a été financée en partie par le Programme de stages pratiques pour étudiants (PSPE) du gouvernement du Canada. Le PSPE permet aux étudiants de niveau postsecondaire d’acquérir une expérience de travail rémunérée liée à leur domaine d’études.

Une copie de l’étude peut être consultée ici.

Un communiqué de presse en anglais sur ce rapport est disponible ici.

Pour citer ce rapport :

QUAN, Trevor, Chris HERRON. Développement des talents en cybersécurité : protéger l’économie numérique du Canada, Ottawa (Canada), Conseil des technologies de l’information et des communications, 2022.

© 2024 Conseil des technologies de l'information et des communications

Site conçu par The Art Department

Retour en haut